• Cette tâche blanche là-bas - Paul Claudel

     

    Cette tâche blanche là-bas - Paul Claudel

    Télécharger « cette tache blanche là-bas.pdf »

     

    Paul Claudel naît en province, au cœur d'une famille bourgeoise qui s'installe à paris en 1882. Claudel suit alors de brillantes études et se passionne pour la littérature dès l'adolescence. Il est très influencé par Rimbaud. Il écrit son premier drame, Tête d'or en 1890. Trois ans plus tard, il sort premier au concours des Affaires étrangères. Commence alors une vie de diplomate. Il se rend aux Etats-Unis dès 1893, où il rédige l'Echange (1894) puis en Extrême-Orient. Il puise dans ses voyages une grande inspiration poétique (Connaissance de l'Est, Cinq grandes Odes). De retour en Europe, il poursuit sa carrière diplomatique sans négliger ses productions littéraires. Il publie jusqu'en 1920 une trilogie sur la société de l'époque comprenant l'Otage, le Pain dur et le Père humilié. Alors ambassadeur de France au Japon, il écrit le Soulier de Satin (écrite en 1924). Elu à l'Académie française en 1946, il consacre le reste de sa vie à l'étude de textes bibliques. 

    C'est par le voyage et l'évasion offerts par le poème de Claudel que je commence un parcours culturel.

    La poésie est offerte, au coin regroupement : questionnement sur le lieu, définition des mots « azur », « mouette », « bateau » et « rien » formulation d'hypothèses. Nous collecterons alors des mots au champ lexical du voyage. Tous ces mots seront ajoutés au mur de mots.

    Les élèves copient la poésie puis une première mise en voix est proposée.

     

    Mise en réseau

    - Du côté de la littérature :

    Bulle ou la voix de l'océan, René Fallet

    - Du côté de l'animation :

     • Pirates, Roman Polanski

    Cette tâche blanche là-bas - Paul Claudel

     • Art, scène d'ouverture, Yasmina Réza

    - Du côté des arts du son

     • Les plages, Jean-Louis Aubert

    - Du côté des arts visuels :

     • Carré blanc sur fond blanc, Malevitch

    Cette tâche blanche là-bas - Paul Claudel

     • Monochrome bleu, Yves Klein

    Cette tâche blanche là-bas - Paul Claudel

     

    Pour terminer la séquence, je ferai revenir les élèves sur le poème et le mur de mots. Je leur demanderai de choisir une couleur qui permette de confondre deux éléments comme le bleu qui permet de confondre l'eau et le ciel ou le blanc qui rend l'ours polaire invisible sur la banquise. Ils rédigent ensuite, avec l'aide nécessaire une phrase explicitant ce mélange de couleur.

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :